Les grandes innovations scientifiques et technologiquesby ca-va-ou-bien canva

Twitter, un réseau de professionnels…Twitter, un autoplan d’autoformation autopersonnelle. Cette irruption des plus chronophages et des plus riches qui soient dans votre vie  vont vous permettre d’engager des expérimentations et des réflexions dans l’après coup qui ne feront que s’étoffer et créer des connexions à chaque axone nouvellement allumé. Vos synapses seront en alerte perpétuelle.

Mais comment réguler et contrôler ce débordement? Il vous faudra gérer une certaine frustration tant que vous êtes en période scolaire. C’est assez simple car votre économie psychique vous impose de ne pouvoir tout gérer simultanément, sinon au détriment de votre santé psychique et physique. Les vacances permettent de prendre du recul.

D’où la réalisation de cartes mentales dans divers domaines pour tenter de mettre un semblant d’ordre. Mettre en mots dans une approche clinique vos expérimentations, vos réflexions pour vous poser afin d’y voir plus clair. Conceptualiser vos dernières recherches en seront l’aboutissement.

C’est ainsi que ma Time Line sur Twitter s’est enrichie de profs d’histoire-géographie français et a engendré une multiplication de mes lectures en quelques mois. Sites,  blogs perso,  blogs de classe… autant d’écrits qui produisent une effervescence dans mon cortex.

Ces enseignants oeuvrent en tâches complexes, terme dont je ne soupçonnais même pas l’existence à la rentrée 2013. Et pourtant cela m’évoquait des représentations. Je ne parvenais pas  faire de liens, du moins il fallait qu’une perlaboration se fasse. Je me suis donc attachée à compiler ce que je pouvais trouver sur ce terme dans un carnet Evernote® et me suis posée la question. Pourquoi n’ai-je jamais entendu parler de tâches complexes lors de ma formation Master? Je me suis renseignée, ai relu de long en large le programme, mais pas le moindre descriptif ou exemple de la tâche complexe, j’ai recherché dans mes cours de 2009 à 2012… Est évoqué le complexe, mais pas les tâches complexes. Pourtant, je travaille en EDD  sous cette forme, Edgar Morin et Audigier sont mes ressources.

Je dirais que la pensée complexe est tout d’abord une pensée qui relie. C’est le sens le plus proche du terme complexus (ce qui est tissé ensemble). Cela veut dire que par opposition au mode de penser traditionnel, qui découpe les champs de connaissances en disciplines et les compartimente, la pensée complexe est un mode de reliance. Elle est donc contre l’isolement des objets de connaissance; elle les restitue dans leur contexte et, si possible, dans la globalité dont ils font partie. Edgar Morin

J’ai donc osé interpeller Lyonnel Kauffman, didacticien en histoire. Je retrouvai le sourire en parcourant son site d’histoire et ses cours. Mais en enseignement spécialisé, il semblerait que le concept de tâches complexes ne soit pas vraiment évoqué. Les situations problèmes, elles,  m’étaient  parfaitement connues pour en mettre en place régulièrement, idem pour la différenciation et l’évaluation des compétences qui sont la finalité de cette démarche. 

Mais à travers les blogs de classe de mes collègues en HG, je perçus quelque chose qui me manquait  autour des situations problèmes.

La tâche ou situation complexe est une situation d’enseignement dans laquelle les élèves apprennent à gérer des situations qui mobilisent simultanément « des  ressources internes (culture, capacités, connaissances, vécu…) et externes (aides méthodologiques, protocoles, fiches techniques, ressources documentaires…)

Elle n’est donc pas le découpage d’une situation en une somme de tâches simples, effectuées les unes après les autres avec ou sans lien apparent. Elle permet aussi de former les élèves à gérer des « situations concrètes de la vie réelle en mobilisant les connaissances, les capacités et les attitudes acquises pour en développer de nouvelles » 

 

Et là, déclic! Voici comment vous pourriez procéder …

Tout peut se faire à partir des projets que vous mettez en place au conseil de coopérative, des décisions que la classe prend en termes de projets individuels et collectifs choisis avec les élèves, essence même de la pédagogie proactive, la pédagogie Freinet à l’ère du numérique. Mais au lieu de dévoluer  la tâche sous forme écrite telle que sur les sites de collègues du second degré, vous pouvez la dévoluer sous forme orale en théâtralisant profondément, en prenant appui sur le réel pour y mettre du sens ou en jouant sur des fictions improbables, ce qui crée une grande motivation chez les élèves. Il est nécessaire d’être présent pour contextualiser les vidéos, textes, articles que vous leur soumettez. Vient ensuite bien sûr la différenciation puis l’évaluation des compétences.

Mais alors, peut on mettre en place une pédagogie inversée en histoire, sciences, géographie avec une classe accueillant des élèves à besoins particuliers?

Assurez vous que la mise en ligne des documents à visionner à la maison ou en classe après 16h n’engendre pas des soucis que vous ne pourriez gérer à distance.

Prenez garde aux textes parfois trop difficiles à comprendre en totale autonomie. Il est extrêmement complexe de dénicher des documents motivants, aisés au niveau du vocabulaire, mais pas simplistes. Si vous cherchez bien, très peu d’éditeurs travaillent pour le spécialisé, les enseignants doivent toujours construire leurs outils, les retravailler, les retaper dans une autre police, les adapter continuellement: gros travail de transposition didactique certes, mais ô combien important!

 Il s’agit ensuite de mettre des ressources dans leur espace numérique de travail, de lancer la tâche complexe, qu’ils aillent chercher les ressources seuls, de les visionner en classe, de donner les objectifs et compétences attendues, d’aller chercher d’autres ressources externes avec eux si besoin, de prendre le temps pour qu’ils puissent entrer dans la tâche, de les étayer sans faire à leur place, de les accompagner sans contrainte horaire.  Ils auront accès en dehors de l’école à nouveau aux ressources dans un carnet Evernote® spécifique, si vous utilisez ce biais et pourront même en reparler avec leur parents. Il s’agit d’adapter encore une fois cet outil « tâche complexe » à des élèves particuliers. L’évaluation des compétences s’opère individuellement de manière formative. Compétences en termes de savoirs, savoirs être, savoirs faire sont notés (pas des notes chiffrées…) pour refaire le point plus tard toujours dans l’idée qu’ils verbalisent et fassent leurs propres feed back.

Pensez à réaliser une vidéo synthèse et/ou une carte mentale pour finaliser le projet et conceptualiser à la manière de Britt Marie Barth les découvertes.

Et maintenant si vous vous lanciez dans les TaCos? C’est délicieux, ça se mange sans fin….

Voici un exemple de tâche complexe, pour exemple:

 

1) Texte déclencheur: tacos

2) Visionnage du déclencheur. 

3) Visionnage de la capsule à la maison + document google à remplir en ligne.

4) Travail sur lintroduction 

5) Choix d’un dossier:  l’imagerie médicale la pénicilline / la tuberculose
Répondre aux questionnaires

7) Retour des questionnaires / Correction par groupe

8) Ateliers tournants (choisir un deuxième dossier)

9) Création du chef d’oeuvre: chronique, capsule, exposé, frise chronologique numérique……

10) Institutionnalisation / Mise en perspective/ Synthèse

10) Validation des compétences. (cf référentiel)

Autres exemples:  ici
 

Infographie:

Les TaCos de Thucydide  http://tacohgec.wordpress.com/